Blog

Comment apprendre à son chien à rester seul

apprendre-chien-rester-seul-03

Ne prenez pas de chien si vous êtes obligé de le laisser seul des journées entières. Si, en dépit de votre volonté, vous ne pouvez l’emmener toujours avec vous, ce sera la panique pour le petit chiot qui n’a jamais été isolé comme pour le chien adulte qui a déjà été abandonné. L’un comme l’autre risquent de très mal le supporter. Il faut donc leur apprendre à rester seul.

Le moment du départ créer une anxiété de séparation : le chien sent qu’il va se retrouver seul et il n’est plus rassuré. Pour éviter des ennuis de comportement, le départ doit être banalisé. Les principaux points de repère du chien sont les vêtements et les chaussures que vous enfilez : il va très vite comprendre que l’élégant costume que vous mettez pour aller au bureau n’a rien à voir avec le pantalon de velours et les bottes qui accompagnent sa promenade en forêt et que ce n’est pas sa sortie à lui qui se prépare.

Comment faire

Le chien peut être éduqué à la séparation. Commencez par vous absenter cinq ou dix minutes sans dire au revoir, sans gestes particuliers, en restant à proximité, et écoutez attentivement. Surtout me rentrez pas à la première démonstration. Si vous revenez dès qu’il commence à se manifester, il va apprendre à aboyer sitôt votre départ. Attendez un moment d’accalmie pour pousser la porte. Il ne doit pas y avoir de coïncidence entre aboiements, gémissements  et retour. Les absences seront ensuite prolongée de façon progressive, que le chien soit petit ou grand. Peu à peu, Il va comprendre que vous revenez toujours et se sécuriser. Si vous êtes obligé de le laisser seul, un fond musical, une musique douce peuvent contribuer à le calmer et à lui donner l’impression qu’il n’est pas abandonné.

Quand vous rentrez le soir, là encore ne vous  manifestez pas, ne dites pas bonjour, accentuer la banalisation  en l’ignorant. Sur le plan affectif, c’est très difficile et peu de maîtres y parviennent On peut donc admettre que la banalisation du retour reste moins importante que celle du départ. Au cas ou vous auriez des craintes, ou si vous recevez des plaintes de vos voisins, branchez un appareil enregistreur avant votre départ et écoutez l’enregistrement dès votre retour. Il est ainsi possible de constater avec précision si les pleurs sont passagers ou incessants.

Ce qu’il ne faut pas faire

Dire au revoir à votre chien, c’est lui confirmer que vous partez. N’en rajoutez pas inutile de lui dire: « Tu vas rester tranquille, je reviens. » Il ne comprend pas le sens des mots. En essayant de le rassurer par la parole vous éveillez son attention et vous accentuer le mécanisme de l’angoisse en annonçant la séparation. Au contraire, plus l’acte de partir sera  banalisé, plus le chien s’habituera à rester seul.

About Matthieu

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *